La comune remporte les rubans du patrimoine

L’église Saint-Pierre est un bâtiment qui tient ses racines du XIIe siècle. Ses proportions hors du commun pour une église rurale ont fait de son chantier de restauration un challenge.

« Il y a ce qui se voit et ce qui ne se voit pas » a salué Philippe Augier, maire de Deauville, en admirant le résultat de tant d’années d’effort. Puis s’adressant à Françoise Lefranc, maire de Saint-Pierre-Azif, « il fallait oser ». Et oser, Françoise Lefranc et son équipe municipale l’ont fait, sans ciller un instant devant l’ampleur du challenge pour une si petite commune d’à peine 180 habitants. Le chantier était immense, à l’image de cet imposant édifice, flanqué de sa tour lombarde de près de 25 mètres. Il y avait tellement à faire. Mais il en allait de la sauvegarde de l’église-musée de Saint-Pierre-Azif.

En 2014, la première édile l’annonçait : « notre volonté est de sauver le joyau de notre village. Une priorité évidente même si nous avons bien conscience de la difficulté du projet. « Près de 10 ans ont passé, dont six années consacrées à la réalisation de ce projet dont les travaux ont été inaugurés en juin 2020.

Opération audacieuse.

Un chantier titanesque de 500.000€ rendu possible par la mobilisation de tous, élus, donateurs, association, Département, région et mécène … Et c’est tout cela que la remise du Prix départemental du concours Les Rubans du patrimoine pour sa 29e édition, vient de mettre en lumière et récompense. Parmi tous les critères qui sont entrés en ligne de compte au moment de la désignation des lauréats – intérêt et mise en valeur du patrimoine, qualité de la mise en oeuvre … un élément non négligeable est pris en considération : « L’audace de l’opération », Oui, il fallait vraiment oser.

« Quatre ans d’administratif et de recherche de fonds. Et deux ans de travaux, a rappelé Françoise Lefranc. Nous avons décidé de participer à ce concours. Inutile de vous dire notre joie d’apprendre que ce prix départemental avait été attribué à notre petite commune. Le but de ce projet était bien de sauver notre patrimoine, richesse et notoriété de notre village. Mais aussi de reprendre nos diverses animations dans notre église-musée qui attire toujours un public nombreux, amène la vie dans notre commune et nous fait connaître. Recevoir ce prix, c’est un véritable encouragement pour partir vers d’autres projets »

Elle a également salué les artisans pour « le savoir-faire et le travail de maîtrise extraordinaire dont ils ont dû faire preuve. L’aide de tous nous a permis d’aller jusqu’au bout du défi que nous nous étions lancé »

La rénovation de l’église-musée Saint Pierre c’est 18 000 ardoises et autant de crochets, 4800 merrains et 60 000 clous. Et beaucoup de passion …